Unité de Recherche 4

Théorie de la connaissance

Il faut bien souligner ici une caractéristique qui fait la particularité de la tradition islamique, à savoir que contrairement à la conception prométhéenne qui prône une lutte de l’homme avec les dieux pour accéder au savoir, l’Homme dans la tradition islamique eu égard à sa fonction de « lieu tenant » sur terre (locum tenens), se voit attribuer les « pouvoirs » de la connaissance pour mener à bien sa mission. « Et Il enseigna à Adam tous les noms et caractéristiques de toutes choses ». Dieu ne tend donc pas à supprimer toutes initiatives de l’Homme, bien au contraire, il fait de lui le garant de l’application de Sa volonté sur terre.

La théorie de la connaissance islamique possède sa particularité. Cette unité de recherche vise entre autres la construction d’une théorie de la connaissance à partir de notre propre « weltanschauung », une vision qui préside la pensée et qui oriente les savoirs.

Toutes les fonctions gnoséologiques telles que la mémoire, l’imagination, le raisonnement, l’observation, l’intuition ou l’entendement sont sollicitées dans l’acquisition du savoir. L’homme s’est vu accorder pour cela la Révélation wahiy. Il s’agit du texte divin, qui oriente à travers ses enseignements, ses principes et ses finalités, le vicaire dans sa mission. Il est également doté de sens, de raison, de faculté de compréhension et d’intuition, afin de pouvoir appréhender d’une part le texte révélé mais aussi le monde, théâtre de cette vice gérance. Il va sans dire que le scepticisme et le cynisme n’ont pas leur place dans la théorie de la connaissance islamique. L’Homme est un être habilité à posséder et transmettre le savoir, un savoir que le créateur dispose dans le cosmos de façon à permettre à l’être Adamique de le collecter. Un savoir cumulatif que le vice gérant construit à travers l’histoire pour en faire le meilleur usage possible. Le premier verset révélé nous enjoint de rechercher cette connaissance.

Nous nous attarderons aussi dans cette unité sur les nuisances produites par la prévalence d’un moyen d’acquisition de la connaissance au dépend d’un autre, pour démontrer que l’équilibre entre les moyens d’acquisitions de la connaissance représente une harmonie épistémologique nécessaire dans la quête du savoir. L’homme est doté de plusieurs facultés pour appréhender la réalité et produire de la connaissance. Il possède une faculté de raisonner, une faculté sensible et une faculté intuitive. Cette unité de recherche à vocation d’analyser les dispositifs générateurs du savoir, déterminer les postulats théoriques et les implications métaphysiques qui en règlent l'exercice.

L’unité de Recherche Théorie de la connaissance traitera essentiellement cinq thématiques :

·         La possibilité du savoir

·         Les fonctions gnoséologiques

·         Les dispositifs générateurs du savoir

·         Révélation / Raison / univers

·         Paradigme et épistème

 

  • Facebook Clean Grey
  • Twitter Clean Grey
  • LinkedIn Clean Grey